Visite à Old Goa

Old Goa ou Goa Velha en portugais était jadis surnommée la Lisbonne de l’Orient. Fondée au XVe siècle par le sultan de Bijapur, elle fut envahie par les colons portugais qui en firent leur capitale indienne du XVIe au XVIIIe siècle. Découverte...

Une histoire mouvementée

Plus connue pour ses plages que pour ses monuments, Goa se distingue assez nettement des autres États de l’Inde. Il s'agit sans doute de celui qui a été le plus « occidentalisé ». Contrôlé par les Portugais depuis le début du XVIe siècle,  il n’a été repris par l’Inde qu’en 1961. Outre une importante communauté d’Indiens catholiques, l’État prospère à une vitesse vertigineuse grâce au tourisme et prend parfois des airs de Côte-d’Azur avec ses innombrables hôtels de luxe, ses casinos, ses boîtes de nuit, etc.

Old Goa constitue l’une des rares visites culturelles à faire dans l’État. Dévastée par des épidémies successives de choléra, elle perdit son statut de capitale en 1843 au profit de Panjim, une dizaine de kilomètres plus loin. La cité qui abritait jadis plus de 60 000 habitants n’en compterait aujourd’hui que 5 000. Seul témoin de son riche passé, le chapelet d'églises et de couvents qui constituent encore aujourd’hui un lieu important de pèlerinage pour les catholiques. Édifié par les missionnaires portugais entre le XVIe et le XVIIe siècles, l'ensemble du site a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1986.

Vestiges historiques

De la Basilique du Bon Jésus où se trouve les reliques du saint missionnaire François-Xavier, à l’imposante cathédrale Sainte-Catherine, en passant par l’église de Saint-François-d’Assise et la chapelle Sainte-Catherine, les monuments religieux attirent chaque jour des milliers de visiteurs et de pèlerins. Ils sont entourés de magnifiques parcs parsemés d’arbres centenaires. Que l’on soit catholique ou pas, la visite vaut le détour ne serait-ce que pour admirer cet endroit atypique et unique en Inde.

L’imposante basilique Bon Jésus reconnaissable à sa façade rouge et la cathédrale immaculée Sainte-Catherine située juste de l’autre côté de la rue sont les plus renommées. Leurs intérieurs de style renaissance et baroques se révèlent assez sobres, mais toutes deux sont entourées de superbes parcs à la végétation tropicale exubérante. Il est étonnant de voir que les Indiens catholiques pratiquent leur religion avec la même ferveur que les hindous ou les bouddhistes. Il faut compter environ 3 à 4 heures pour visiter les principaux édifices en prenant le temps de flâner dans les jardins. Mieux vaut s’y rendre tôt le matin pour éviter les grosses chaleurs et surtout l’affluence de visiteurs.

© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Jérôme Cartegini