Varanasi, le cœur battant de l’Inde

Varanasi, la plus sacrée des sept villes saintes hindoues constitue sans doute l’un des lieux les plus marquants à visiter lors d’un voyage en Inde. Après la découverte des nombreux rituels hindous qui y sont pratiqués quotidiennement, voici quelques conseils pour découvrir et apprécier ce lieu hors du commun.

Un lieu hors du temps

Anciennement baptisée Bénarès, la ville sainte ne ressemble à aucun autre endroit du sous-continent indien. Encore aujourd’hui, le temps, la modernité et l’affluence touristique en augmentation constante ne semblent avoir aucune prise sur la partie historique de la ville où les habitants et les pèlerins continuent de pratiquer chaque jour les mêmes rituels depuis des siècles.

Entrer dans la vieille ville et son labyrinthe de ruelles où l’on ne circule qu’à pied, c’est pénétrer véritablement dans un autre monde. Le chaos urbain et son concert incessant de klaxons disparaissent comme par magie à mesure que l’on s’enfonce dans les ruelles étroites et sombres.

Il faut jouer des coudes pour pouvoir se frayer un chemin à travers la foule, les étals des boutiques qui débordent de produits, les artisans, les vendeurs ambulants, les mendiants, les hordes de touristes, mais aussi les chèvres et surtout les innombrables vaches sacrées ! Mais ce n’est rien en comparaison de la découverte des célèbres Ghats qui se jettent dans les eaux les plus sacrées du Gange.

Bénarès est sans doute la ville qui compte le plus de vaches en Inde. Pour les protéger, elle a créé l'une des plus belles maisons de retraite pour vaches (goshala).

Un certain temps d’adaptation est nécessaire pour prendre la mesure de l’endroit. C’est la raison pour laquelle, il est conseillé de rester plusieurs jours à Bénarès. Ici, pas de monuments ou de temples historiques à visiter, mais une ville où plonger le plus profondément au cœur de la civilisation indienne.

blog inde_varanasi_06
Au petit matin, les ruelles du vieux bazar commencent à s'animer  © Jérôme Cartegini
blog inde_varanasi_08
Le chemin est libre jusqu'à ce qu'une vache sacrée décide d'occuper les lieux © Jérôme Cartegini
blog inde_varanasi_07
© Jérôme Cartegini
blog inde_varanasi_09
Petite entrevue d'un temple interdit aux non-hindous © Jérôme Cartegini

Du choc à l’apaisement

Découvrir pour la première fois Bénarès est un choc pour tous les voyageurs. Difficile de décrire ce que l’on ressent face au spectacle des habitants et des pèlerins qui font leurs ablutions dans les eaux saumâtres du Gange, des vieillards qui attendent la mort, des mendiants décharnés, des crémations et des rituels durs qui les accompagnent, des cadavres de vaches qui flottent dans le Gange… Rien ne peut vous préparer à un tel spectacle.

Masaan

Sorti en 2015, ce film tourné à Bénarès montre le rôle primordial des traditions dans les relations sociales. À rebours du kitsch bollywoodien et au plus près de l'Inde du Nord et de ses habitants.

Il faut prendre le temps de déambuler sur les Ghats, de faire un tour de barge sur le fleuve, de discuter avec les locaux pour mieux comprendre et appréhender ce lieu unique au monde.

Dominés par une guirlande de palais décrépis rose, rouge, ocre ou jaune, les Ghats s’étendent sur près de 7 kilomètres. Le décor, les couleurs et l’ambiance ne cessent de changer de l’aube jusqu’à la tombée de la nuit et en fonction de si l’on observe depuis les gradins ou depuis une barque. Chacun d’entre eux possède une fonction bien particulière.

blog inde_varanasi_03
Une belle fête se prépare ! © Jérôme Cartegini
blog inde_varanasi_05
© Jérôme Cartegini
blog inde_varanasi_04
C'est jour de grande lessive sur les Ghats ! © Jérôme Cartegini

Certains sont réservés aux musulmans, aux ablutions, aux femmes qui font leur lessive et font sécher le linge sur les escaliers, aux crémations qui fonctionnent 24 h/24, à la fabrication de combustible pour les bûchers réalisés avec des bouses de vache séchées, ou encore aux cérémonies et fêtes religieuses.

Les ablutions demeurent le spectacle le plus fascinant à voir, en particulier très tôt le matin avant le lever du soleil et depuis une barque (réserver la veille en négociant ferme !).

À condition d’avoir le cœur bien accroché et de ne pas prendre des photos, les Ghats de Banaras et de Manikarnika permettent d’observer des crémations.

Chaque soir et tout au long de l’année, il est possible d’assister à la cérémonie hindoue donnée en l’honneur de la déesse du fleuve Ganga (épouse de Shiva) sur les Ghats Dasaswamedh. Nulle part ailleurs la ferveur hindoue ne s’exprime avec autant de force. Pour tous les inconditionnels de l’Inde, Bénarès demeure une étape incontournable…

blog inde_varanasi_14
Répétition d'une cérémonie hindoue sur un Ghat isolé © Jérôme Cartegini
blog inde_varanasi_13
De jour comme de nuit, l'activité bat son plein sur les Ghats © Jérôme Cartegini

 

 

 

 

 

photo principale : « Varanasi a les pieds dans le Gange » © Jérôme Cartegini