Les sculpteurs de Mahabalipuram

La petite station balnéaire Mahabalipuram doit en partie sa notoriété aux Beatles qui y ont séjourné quelques temps durant leur quête de spiritualité en 1968. Outre l’atmosphère zen et la beauté de ce vieux village bordé par l’océan Indien, l’endroit est réputé pour ses tailleurs de pierre qui perpétuent un savoir-faire unique depuis plusieurs siècles.

Un musée un ciel ouvert

Sur la côte de Coromandel dans le sud-ouest de l’Inde, Mahabalipuram se trouve à une centaine de kilomètres de Pondichéry. Le lieu abrite un ensemble de monuments historiques classés à l’Unesco qui se compose notamment du célèbre Shore Temple (temple du Rivage) érigé sur le front de mer. Bâti au VIIe siècle, ce dernier tient toujours debout malgré les ravages du temps et le redoutable tsunami de 2004.

Autres merveilles incontournables de Mahabalipuram, les mandapan creusés dans les collines et ornés de colonnes et de superbes sculptures, ou encore les rathas, des temples en forme de chariots sanctuaires taillés à même le granit. Sans oublier, les fameuses grottes de la Trimurti et le temple Adivaraha foisonnant de statues hindoues, et l’immense bas-relief mondialement célèbre La descente du Gange et ses sculptures d’une finesse remarquable. Au centre du village dans un parc verdoyant se trouve également La boule de beurre de Krishna, une pierre ronde gigantesque qui semble tenir en équilibre comme par magie sur une pente rocheuse.

blog-inde-mahabalipuram-boule-de-beurre-de-krishna
La boule de beurre de Krishna, une curiosité de Mahabalipuram © Jérôme Cartegini
blog-inde-mahabalipuram-grottes-trimurti
Les grottes de la Trimurti © Jérôme Cartegini

Une tradition ancestrale

La dynastie Palava qui dominait le sud-est de l’Inde entre le IIIe et le VIIIe siècle était particulièrement prospère grâce au commerce maritime avec le Sri Lanka et les pays d’Asie du Sud-Est. Une période faste favorable à la spiritualité, à la littérature, la musique, la peinture, la sculpture et l’architecture. Les monarques qui se succèdent au pouvoir font venir des milliers d’artistes des quatre coins de l’Asie pour construire d’innombrables temples hindous dédiés à Shiva, Krishna, Vishnou. Au VIIIe siècle, la dynastie Chola met fin à leur règne, laissant les sites de Mahabalipuram à l’abandon.

Malgré une histoire chaotique, Mahabalipuram a perpétué la tradition et abrite toujours une grande communauté de tailleurs de pierre qui se sont transmis leur savoir faire de générations en générations. Le village abrite une coopérative d’artistes et une école de sculpture très réputée. Mis à part l’utilisation de quelques fraises et autres machines électriques, rien n’a vraiment changé depuis des siècles. Il suffit de se balader dans le village et sa périphérie pour voir des hommes tailler de véritables chefs-d’oeuvre au marteau et au burin à même le sol.

blog-inde-mahabalipuram-statues
Hormis l'apparition de quelques machines, rien n'a vraiment changé à Mahabalipuram © Jérôme Cartegini
blog-inde-mahabalipuram-enfants
La prochaine génération de tailleurs de pierre ? © Jérôme Cartegini

Acheter des sculptures

Le village abrite une galerie d’exposition permanente et de nombreuses boutiques où l’on peut acheter des sculptures ou des bibelots à des prix très intéressants. On trouve de très belles sculptures originales, principalement en granit (spécialité de la région), d’inspiration hindoue, mais aussi bouddhiste. Il faut être particulièrement vigilant avec les pièces de valeur et demander une facture en bonne et due forme pour éviter d’éventuels problèmes à la douane. En cas de contrôle, il est en effet très important de pouvoir prouver leur origine. En plus de ses attraits culturels, le village est réputé pour ses restaurants où l’on peut déguster de très bons poissons.

blog-inde-mahabalipuram-fresques
Les fresques de Mahabalipuram sont d'une finesse remarquable © Jérôme Cartegini
© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Jérôme Cartegini