Les notions de pur et d’impur

Depuis plus de trois millénaires, la population indienne, composée à 82 % d'hindous, observe quotidiennement de nombreuses règles basées sur l'idéologie du pur et de l'impur. Elles correspondent à des mesures salutaires pour limiter les risques de contaminations, mais aussi à des règles rituelles ancestrales.

Main droite et main gauche

Dans une maison indienne, il y a toujours au moins une personne préposée au service qui ne mange pas.
Dans une maison indienne, il y a toujours au moins une personne préposée au service qui ne mange pas.

Que cela soit en Inde, au Sri Lanka ou dans les pays musulmans, on ne fait pas le même usage de sa main droite que de sa main gauche. Seule la main droite peut être utilisée pour toucher de la nourriture, manger, et servir. Idem pour donner de l’argent ou une carte de visite, offrir un présent, etc. Réservée à l’hygiène intime ou pour transporter par exemple des choses ayant été en contact avec le sol, la main gauche est elle considérée comme impure.

Pour un étranger, respecter ces règles au quotidien s’avère moins simples qu'il n'y paraît, car elles nécessitent une attention de tous les instants. Va sans dire que pour les gauchers de naissance, la tâche se révèle encore plus ardue. Les enfants qui naissent gauchers en Inde n’ont d’autres choix que de se soumettre à une éducation très stricte pour devenir droitiers. Une pratique longtemps imposée également par les chrétiens pour différentes raisons et croyances devenues aujourd’hui obsolètes.

Hindouisme et contraintes du jutha

La notion de pureté et d’impureté revêt une importance majeure dans la religion hindouiste. Elle concerne les moindres faits et gestes de la vie quotidienne, notamment au moment des repas en raison de la nourriture, particulièrement propice aux souillures.

Pour éviter d'être contaminés en touchant ou en mangeant de la nourriture impure, c’est-à-dire jutha en hindi, les hindous sont contraints dès leur plus jeune âge de suivre des mesures d’hygiène, des plus élémentaires aux plus drastiques.

La première, la plus simple et logique, consiste à se laver les mains avant de passer à table ou toucher des aliments. Si vous êtes invité dans une maison indienne, vous remarquerez qu’il y a toujours au moins une personne (généralement la maîtresse de maison) préposée au service qui ne mange jamais en même temps que vous. La raison est simple, dès lors que vous touchez un mets, un plat, ou même un ustensile de cuisine, celui-ci devient impropre à la consommation pour toute autre personne.

 

La vaisselle en matière poreuse (terre, carton, feuille de banane…) ne peut servir qu’une seule fois.
La vaisselle en matière poreuse (terre, carton, feuille de banane…) ne peut servir qu’une seule fois.

Tout au long du repas, la personne qui sert est la seule habilitée à toucher les plats principaux et leurs couverts. De ce fait, il ne faut donc jamais se resservir soi-même, proposer à son voisin de goûter ou terminer son assiette, ou encore lui offrir de boire dans un verre ou une bouteille que vous avez utilisé si vous ne voulez pas l'offusquer.

Certaines règles peuvent néanmoins être transgressées. Des personnes intimes peuvent tout à fait partager un plat et son contenu, par exemple. Il faut savoir que toute la vaisselle en matière poreuse (terre, carton, feuille de banane…) ne peut servir qu’une seule fois et est jetée systématiquement après usage. Seule la vaisselle en métal non poreuse peut être réutilisée.

Les castes

Impossible de parler des notions du pur et de l'impur sans évoquer le système de castes basé sur l'idéologie hindouiste de l'inégalité des hommes. La communauté hindoue est structurée autour d'une rigoureuse hiérarchie de quatre grandes catégories de castes, appelées varna. (couleurs).

Au sommet, on trouve les prestigieux brahmanes (prêtres, intellectuels), puis les kshatriyas (guerriers, administrateurs, princes), les vaishyas (marchands, artisans, agriculteurs) et tout en bas l'échelle sociale les shudras (serviteurs, ouvriers). Plus une caste est élevée, plus elle suit des règles et des rituels drastiques pour se préserver de l'impureté des castes inférieures.

Exclus de ce système de castes quadripartie, il y a les intouchables qui exercent les métiers jugés impurs : tanneurs, chasseurs, pêcheurs, bouchers, etc. Bien que le système de castes ait été officiellement aboli en 1950 par Nehru, il est encore bien ancré dans la société indienne d'aujourd'hui.

D’autres notions de pureté et d’impureté

Tout au long de leur vie, les hindous s’efforcent de préserver leur pureté de différentes façons. Voici quelques notions toutes simples à connaître pour éviter les impairs :

– Offrandes : offrir des fleurs qui sont tombées par terre, donc impures, ne se fait pas. De même, on ne sent pas des fleurs cueillies pour les offrir aux divinités, car l’odeur leur est réservée.

 

blog-inde-tamil-nadu-srirangam

– Chaussures : considérées comme impures, il est impératif de les retirer pour pénétrer dans un temple, dans un sanctuaire, ou dans une maison hindoue. Toucher quelqu’un avec des chaussures même par mégarde est une offense grave pour laquelle il faut immédiatement présenter des excuses.

– Montrer du doigt : pointer quelqu’un du doigt est considéré comme impoli. Pour montrer une direction, ou une personne, utiliser son menton, ou toute la main en serrant les doigts.

– Entrées : il est de mauvais augure d’entretenir une conversation sur le pas d’une porte ou à travers elle. Les personnes qui discutent doivent se tenir dans la même pièce.

– Positions : s’assoir les jambes tendues vers un temple, un autel ou un sanctuaire constitue une insulte grave. S’agenouiller pour prier ou méditer est également inapproprié pour les hindous.

Ces quelques notions ne représentent qu'une infime partie des rituels liés à l'idéologie de la pureté et de l'impureté de la culture hindouiste. Mais rassurez-vous, les hindous sont connus pour leur tolérance et savent bien que toutes ces mœurs ne sont pas faciles à assimiler pour un étranger. Dans la plupart des cas, ils sauront vous guider et prendre vos maladresses avec humour.

© photo principale : Fotolia © autres photos : Incredible India, Incredible India, Emmanuelle Aguilar