Les marchés aux fleurs

De Delhi à Bombay, en passant par Cochin, Madurai, Pondichéry ou Kolkata, chaque ville en Inde possède un marché aux fleurs. Entre les grossistes qui vendent les fleurs coupées au kilo et les vendeurs de colliers et de guirlandes, les étals de fleurs occupent généralement une grande partie des marchés indiens. Visiter ces marchés constitue une expérience unique qui met tous vos sens en éveil.

Un parfum de spiritualité

L’Inde est, à n’en pas douter, le pays qui consomme la plus grande quantité de fleurs dans le monde. Profondément ancrées dans la culture indienne, les fleurs sont utilisées pour les rituels religieux hindous, mais également bouddhistes, et même chrétiens. Finalement, peu importe la religion, les Indiens aiment s’entourer de fleurs. Lotus, jasmins, roses, hibiscus, japakusumas, œillets, soucis, roses d’Inde… une multitude de variétés de fleurs fraîchement coupées se vendent sous forme de boutons, de pétales, ou enfilées en guirlande ou en colliers. Outre les offrandes aux divinités, elles accompagnent tous les moments importants de la vie : naissances, mariages, anniversaires, etc. Chaque jour, il s’écoule ainsi des tonnes de fleurs dans tout le pays.
Fleur nationale de l’Inde, le lotus compte parmi les espèces les plus vendues. Symbole du pouvoir de la création pour les hindous, ou de pureté absolue pour les bouddhistes, le lotus blanc constitue la fleur la plus sacrée d’entre toutes. De nombreuses autres variétés de fleurs possèdent une dimension symbolique dans l’hindouisme. Les fleurs offertes en offrande pour la puja et les cérémonies religieuses qui rythment l’année sont soigneusement sélectionnées en fonction de leurs formes, leurs couleurs et même du parfum qu’elle dégage.

 

Sur les marchés, les fleurs fraîches coupées sont vendues au poids.
Sur les marchés, les fleurs fraîches coupées sont vendues au poids.
blog-inde-sri-lanka-marche-aux-fleurs-2

Tourbillon de couleurs

Soigneusement exposées à même le sol, sur des étals, ou dans d’énormes ballots et paniers en osier, les fleurs coupées et les pétales se vendent par brassées au kilo. Une fois qu’ils ont retiré les feuilles et les tiges des fleurs fraîches, tout l’art du marchand consiste à composer avec les gammes de couleurs de ses marchandises pour attirer l’œil des chalands. Les vendeurs de guirlandes et de colliers s’approvisionnent chez ces détaillants avant de commencer leur minutieux ouvrage sur place. Plusieurs heures sont nécessaires pour tresser notamment les lourds colliers d’œillets et de jasmins appelés taali. Lors des cérémonies de mariage hindou, la tradition veut que les jeunes mariés s’échangent un taali pour sceller leur union.
Les colliers de roses d’Inde jaune citron ou jaune safran servent à marquer l’hospitalité, tandis que ceux d’hibiscus rouge ou de jasmins blancs sont offerts en offrande à Ganesh, le dieu à tête d’éléphant. Les imposantes guirlandes sont quant à elles destinées à décorer les temples, les maisons, ou encore les chars utilisés durant des festivités. Outre les rituels religieux et autres coutumes, les fleurs sont également utilisées pour décorer les maisons, dans la médecine ayurvédique, ou encore dans la cuisine.

 

Le taali que se passent les mariés autour du cou peut peser plus d'un kg !
Le taali que se passent les mariés autour du cou peut peser plus d'un kg !
Les femmes indiennes utilisent les fleurs pour décorer leur maison, honorer leurs dieux ou les nouer dans les cheveux.
Les femmes indiennes utilisent les fleurs pour décorer leur maison, honorer leurs dieux ou les nouer dans les cheveux.
© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Jérôme Cartegini