Les dents rouges en Inde

Pourquoi certains Indiens ont-ils les dents rouges ? Voici une question que l’on se pose forcément en arrivant en Inde ! Lorsque certains sourient à pleines dents, cela peut surprendre… Serait-ce un parti pris esthétique pour faire concurrence aux dents ultras blanches des Américains, un n-ième rite hindou, ou un effet secondaire dû à une trop grande consommation de curry ?

Paanmassala et gutka : le tabac à chiquer en Inde

blog-inde-dentier

Toutes ces questions m’ont trotté un bon moment dans la tête, car ce n’est pas vraiment évident de demander à quelqu’un pourquoi ses dents sont rouges. Et bien comme bon nombre de Français, les Indiens sont de gros consommateurs de tabac, sauf qu’en ce qui les concerne, il s’agit de tabac à chiquer appelé paanmassala et gutka.

Le paanmassala est une chique traditionnelle qui se compose d’épices, de tabac, de fruits confits, de chaux et de noix d’arec. Tous ces composants sont enveloppés dans une feuille de bétel maintenue par un clou de girofle. Mâché, le bétel libère une substance rouge qui colore les dents, mais aussi les murs et les rues sur lesquels les chiqueurs la recrachent.

En fonction de la quantité de noix d’arec dont la mastication prolongée procure des effets grisants, les paanmassala se transforment en de véritables cocktails explosifs ! Apparu dans les années 70, le gutka est la version industrielle et perverse du paanmassala.

Chiquer nuit à la santé

Sachets de Gutka
Sachets de Gutka

Contrairement à la chique traditionnelle, le gutka est un concentré d’édulcorants, de paraffine, de jus de khaini, de tabac, d’arômes artificiels et de multiples ingrédients chimiques additifs. Conditionné en petits sachets de toutes les couleurs et vendus pour seulement une roupie l’unité dans toutes les échoppes, il est consommé comme une sucrerie, y compris par les jeunes.

Au-delà des taches rouges sur les dents et les gencives qui seraient quasiment impossibles à enlever, la chique indienne s’avère encore plus nocive que la cigarette, et son accoutumance encore plus forte ! Toutefois si cela vous tente, vous ne risquez rien à essayer au moins une fois un paanmaasala traditionnel, d’autant que vous pouvez choisir les ingrédients.

© photo principale : Vandana Rajagopalan © autres photos : Jérôme Cartegini