Le Karnataka hors des sentiers battus

Vous avez envie d'un voyage en Inde du Sud hors des sentiers battus ? Direction le nord de la côte du Karnakata et la petite ville de Gokarna. Cette dernière se mérite. La rejoindre nécessite de longues heures de bus, de train ou de voiture. Éclipsée par Hampi au sud et Goa au nord, elle attire les voyageurs en quête de calme et de lieux préservés du tourisme de masse.

Les plages de Gokarna

La particularité de Gokarna est que la très grande majorité des visiteurs se rend directement sur les plages Om Beach et Kudle Beach sans jamais aller dans la ville elle-même.

Las, cette situation pourrait changer, car des hôtels de luxe commencent à sortir de terre autour de ces deux plages de carte postale où le gros des hébergements se composait jusqu’ici de huttes en bambou.

Certes, ces deux plages en forme de croissant de lune bordées par une épaisse végétation tropicale constituent l’endroit idéal pour buller quelques jours au soleil, mais la ville sainte de Gokarna qui est elle-même bordée par une grande plage vaut vraiment le détour.

Gokarna la traditionnelle

Ville sainte de l'hindouisme

Hormis quelques rares échoppes pour les touristes, le temps et la  modernité ne semblent pas avoir eu d’emprise sur la petite ville sainte de Gokarna qui demeure farouchement traditionnelle.

Elle compte de nombreux temples presque tous entièrement dédiés à Shiva ou à ses avatars. Vieux de 1 500 ans, le temple Mahabaleshwar est connu pour abriter l’un des lingams les plus sacrés de l’Inde.

Plusieurs fois par an, des cérémonies hindoues spectaculaires rassemblant des milliers de pèlerins se déroulent dans la ville. Un peu partout dans le centre historique, on peut voir d’immenses chars de procession (ratha en sanskrit) prêts à servir.

L’entrée des temples est interdite aux non-hindous à Gokarna, mais il est possible d'observer les rituels des fidèles notamment aux abords du bassin Kooti Theerta où ils font leurs ablutions. À ne pas manquer à l’est de la ville, de superbes ghats dissimulés derrière de somptueuses maisons coloniales portugaises. Le mélange entre l’architecture hindoue et portugaise se révèle ici d’une élégance rare.

Savoir-vivre et interdits

S’il y a peu de touristes qui s’attardent dans la ville, c’est qu’elle est restée très traditionnelle. On y trouve ni de Mac Donald, ni de Seven Eleven, mais des restaurants traditionnels indiens exclusivement végétariens qui ne disposent pas de menus en anglais. À noter que comme dans toutes les villes saintes, il est formellement interdit de fumer et de consommer de l'alcool (attention, la police veille et verbalise les contrevenants).

Que faire à Gokarna ?

La ville possède un grand bazar qui s’étend sur toute la rue principale. L’endroit idéal pour dénicher des produits issus de l’artisanat indien. Des sculptures sur bois, des tissus, des bijoux, de la maroquinerie, des savons, ou encore des vêtements y sont vendus à des prix défiants toute concurrence.

En grande partie réservé aux piétons, le centre de la ville se révèle vraiment agréable à visiter. Pour son atmosphère spirituelle, sa douceur de vivre, ses beaux temples et ses vestiges coloniaux, sa végétation luxuriante, et bien sûr ses plages, Gokarna est un vrai coup de cœur.

 

© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Jérôme Cartegini