La folie des routes – 1

Rien ne peut vous préparer à la découverte des routes indiennes. Que vous soyez en bus, en rickshaw, en voiture ou en moto, tailler la route en Inde constitue une expérience qui ne s’oublie pas. Un spectacle permanent qui reflète toute la beauté et la complexité du pays…

Voitures, chameaux, rickshaws… : les usagers de la route

Oubliez tout ce que vous connaissez des routes, des véhicules, des signaux et panneaux de signalisation et préparez-vous à vivre toutes les palettes des émotions dès… les 100 premiers mètres ! La route en Inde constitue en effet un chaos indescriptible.
À commencer par la diversité des véhicules : improbables charrettes tractées par des chameaux ou des chevaux, tricycles avec ou sans moteur (les fameux rickshaws), autocars hors d’âge et bondés, camions peints de toutes les couleurs et surchargés, antiques et increvables Ambassador, motos, etc. Les véhicules ne sont pas les seuls à s’approprier la route, les vaches (sacrées), les chiens, les chèvres ou encore les moutons y circulent librement. Sans oublier les innombrables piétons qui vont et viennent sur la chaussée comme sur une promenade, que cela soit en ville ou sur une voie rapide en rase campagne ! Concrètement, tout le monde s’approprie la route en Inde et c’est bien ce qui la rend unique.

Les chameaux tirent souvent des carrioles surchargées à l’extrême!
Les chameaux tirent souvent des carrioles surchargées à l’extrême!

Conduire en Inde : oubliez vos leçons

Quel que soit l’état du véhicule, une chose est sûre, tout le monde fonce droit devant le plus vite possible sans demander son reste. Les Indiens ont inventé leurs propres règles de conduite. Par exemple, pour signaler qu'ils s'apprêtent à tourner à droite, ils tendent la main droite en position horizontale à l'extérieur du véhicule avec la paume de la main tournée vers l'avant. Même si le véhicule possède des clignotants, ce qui est loin d’être toujours le cas, il est très rare qu’ils les utilisent. Pour la plupart des signalements, ils préfèrent de loin jouer du klaxon !
Il faut savoir que la plupart des Indiens n’ont pas vraiment de permis de conduire. Concrètement, il leur suffit de déposer une demande pour qu’on leur en attribue un de façon temporaire ! Inutile de prendre des cours de conduite (pour quoi faire ?), la plupart des Indiens ne passent pas l’examen et se contentent d’acheter leur permis définitif. Le résultat de cette anarchie se compte malheureusement en dizaines de morts chaque jour sur les routes. Il suffit d’observer le nombre impressionnant de carcasses de bus, de camions et de voitures qui jonchent les bas-côtés pour s’en rendre compte. Mieux vaut donc réfléchir à deux fois avant de prendre le volant en Inde, à fortiori durant un court séjour qui ne laisse pas vraiment le temps d’assimiler toutes les non-règles de conduite.

L'emblématique voiture Ambassador a été produite en Inde jusqu'en 2014.
L'emblématique voiture Ambassador a été produite en Inde jusqu'en 2014.

L'état des routes en Inde

Le réseau routier indien est le deuxième du monde avec près de 3,3 millions de kilomètres et il ne cesse de s’étendre chaque année. L’état général des routes laisse sérieusement à désirer, et même lorsqu’elles sont flambant neuves, elles ne le restent pas longtemps. Beaucoup de routes sont en travaux de façon quasi permanente. Des chantiers sont démarrés ci et là, puis abandonnés pendant plusieurs mois, voire plusieurs années avant de reprendre comme par magie. En général, ce sont des femmes drapées dans leur sari qui travaillent à la réfection des routes à coups de pelles et de pioches !
Outre les impressionnantes routes de montagnes du nord du pays qui font partie des plus dangereuses du monde, les autoroutes indiennes sont particulièrement impressionnantes. Ce ne sont pas des autoroutes au sens européen du terme, c’est-à-dire réservées aux véhicules à moteur, mais des voies appartenant à tout le monde, où chacun fait un peu ce qu’il souhaite. C’est ce qui fait aussi toute la magie des routes indiennes…

Le PTAC (poids total autorisé en charge) : une notion inconnue en Inde
Le PTAC (poids total autorisé en charge) : une notion inconnue en Inde

En savoir plus sur la conduite en Inde
Lisez la rubrique « Comment se déplacer en Inde du Sud ? » du guide de l'Inde du Sud

© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Jérôme Cartegini