Khajuraho, temple érotique

Lorsqu’on connaît la pudeur des Indiens, on ne s’attend pas à tomber sur le temple de Khajuraho et ses sculptures et autres bas-reliefs érotiques. Vieux de plus de 1000 ans, la visite de ce magnifique site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco laisse les visiteurs sans voix.

Les temples millénaires

En pleine campagne dans l’État de Madhya Pradesh, Khajuraho est un majestueux site archéologique. Cette ancienne cité royale édifiée par la dynastie Chandella fut une capitale religieuse en 950 et 1050. Sur 85 temples qu’elle comptait à l’époque, il n’en subsiste malheureusement aujourd’hui plus que 22. Divisés en trois groupes (ouest, est et sud), les sanctuaires appartiennent à deux religions distinctes : l'hindouisme et le jaïnisme. Ces monuments étonnants sont ornés d’une profusion de bas-reliefs érotiques, mais également de scènes de vie quotidienne du Xe et XIe siècle tout à fait présentables (sic).
La cité fut abandonnée puis complètement ensevelie sous une épaisse jungle avant d’être découverte par les colons anglais en 1840. Mais ce n’est qu’au début du XXe siècle que des travaux ont été entrepris pour aménager le site pour les visiteurs. Ils constituent un trésor du patrimoine historique de l’Inde. Incroyablement bien conservées, les sculptures surprennent non seulement par leurs représentations peu communes, mais également par leur pureté et leur finesse inouïes.

 

L'ensemble monumental de Khajuraho est inscrit au patrimoine de l'Unesco.
L'ensemble monumental de Khajuraho est inscrit au patrimoine de l'Unesco.
Sculpture érotique au temple de Kkajuraho
Sculpture érotique au temple de Kkajuraho

L’un des sites les plus visités de l’Inde

Khajuraho est célèbre pour ses sculptures érotiques, mais le site ne se résume pas uniquement à ces représentations. Près de 90 % des bas-reliefs représentent en réalité des divinités religieuses, des rois, des guerriers héroïques, des monstres, mais aussi des fascinantes scènes de vie. Comme une bande dessinée sculptée, les bas-reliefs racontent la vie, les mœurs, et les us et coutumes des habitants de la cité entre le Xe et le XIe siècle. La qualité des sculptures rend ce témoignage du passé incroyablement fascinant. On s’immerge littéralement dans le passé en admirant les scènes de vie de tous les jours montrant des jeunes femmes se maquiller, des enfants jouer, des banquets ou encore des cérémonies publiques.
Quant aux scènes érotiques, dont certaines très explicites, personne ne comprend vraiment pourquoi elles ont été réalisées avec autant de réalisme. On pense instinctivement au Kama Sutra pour certaines scènes, mais d’autres très crues montrant notamment des scènes de sexe avec des animaux n’existent nulle part ailleurs. Il y a également de nombreuses scènes d’une rare sensualité. C’est toute la magie et le mystère de ce lieu absolument unique au monde. Les plus beaux sanctuaires se trouvent dans le groupe ouest. C’est un peu compliqué de s'y rendre car loin de tout, mais la visite vaut vraiment le détour. Bonne visite !

 

Visage à l'ovale arrondi, yeux allongés et sourcils en relief sont caractéristiques du style Khajuraho.
Visage à l'ovale arrondi, yeux allongés et sourcils en relief sont caractéristiques du style Khajuraho.
Divisés en bandes horizontales superposées, les hauts-reliefs parant les murs extérieurs font la renommée du style de Khajurāho.
Divisés en bandes horizontales superposées, les hauts-reliefs font la renommée du style de Khajurāho.

En savoir plus sur Khajuraho
Y aller
En train : se rendre à la gare la plus proche à Satna.
En bus : depuis Varanasi, Delhi ou encore Agra, différentes compagnies de bus proposent cette destination. Comptez environ 5 heures de trajet.
En avion : l'aéroport est situé à 5 km de distance du site archéologique. Indian Airlines et Jet Airways opèrent des vols quotidiens depuis Delhi ou Varanasi.
Découvrir nos suggestions de voyages à Khajuraho

© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Jérôme Cartegini