Hampi, l’empire hindou – 1

Au nord du Karnakata à proximité de Hospet, le site monumental d’Hampi s’étend le long des rives de la Tungabadhra. Outre une valeur historique exceptionnelle, ce trésor archéologique inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco se trouve dans un cadre naturel d’une beauté à couper le souffle. Sans aucun doute l’un des lieux les plus fascinants du sous-continent indien.

Trésor archéologique et cadre grandiose

Inclassable, déroutante, envoûtante, surnaturelle, monumentale, les superlatifs pour décrire Hampi ne manquent pas. Une chose est sûre, aucun autre site de par le monde ne ressemble de près ou de loin à l’ancienne capitale de l’empire de Vijayanagar. À commencer par ses paysages vallonnés parsemés à perte de vue de ruines et d’énormes rochers couleur rouille qui détonnent avec le vert éclatant des palmeraies et des rizières. C’est ici que de richissimes princes de Ramaraya édifièrent au XIVe siècle l’une des plus grandes cités de l’époque. À son apogée, la ville de Vijayanagar comptait plus de 500 000 habitants.

Des temples, des palais, des forts, des sanctuaires, des écuries, des ouvrages hydrauliques, des réservoirs, des salles à colonnes, des bazars, des sculptures hindoues monumentales, Hampi compte au total plus de 1 600 vestiges répartis sur pas moins de 4 187 hectares. Le site se caractérise par son architecture dravidienne, mais aussi par son intégration aussi ingénieuse qu’harmonieuse dans les paysages. Les architectes se sont en effet servi des éléments pour faire tailler à même la roche de nombreux monuments, mais aussi des routes, des puits, des bassins, etc. Malheureusement, le site fut presque entièrement rasé en 1565 par les musulmans lors de la sanglante bataille de Talikota. Le lieu n’en reste pas moins absolument fascinant, tant pour ses vestiges et ses monuments encore debout, que pour son atmosphère et son cadre naturel spectaculaire.

blog-inde-karnataka-hampi-village
Dans le bazaar encore habité, rien n'a vraiment changé depuis des siècles. © Jérôme Cartegini
blog-inde-karnataka-hampi-bazaar
Amené à disparaître, le bazaar est encore très animé. © Jérôme Cartegini

Dernier clin d’œil sur la vie passé

Au-delà de son importance historique, Hampi est l’un des rares, si ce n’est le dernier site classé de l’Inde encore habité. Cette particularité lui conférait quelque chose d'unique amené malheureusement à disparaître.  Prétextant des raisons de sécurité et sauvegarde du patrimoine, le gouvernement a en effet décidé en 2012 de démolir le bazaar, ses restaurants, ses hôtels, ses hébergements, ses commerces et de chasser ses habitants pour pouvoir fermer le site et en faire payer l’entrée. À l’heure actuelle, les bulldozers ont déjà fait leur « œuvre » et il ne subsiste qu’une infime partie de l'ancien bazaar.

Par la force des choses, une autre localité appelée Virupapur Gaddi s’est développée juste de l’autre côté de la Tungabhadra. Difficilement accessible par la route, il faut s'y rendre en prenant un bac (un bateau à moteur sur lequel a été intégrée une sorte de plateforme) afin de traverser la rivière (6 h à 18 h 30 sauf pendant la mousson). Tout au long de la journée, un ballet incessant de bacs surchargés fait passer les locaux et les voyageurs des deux côtés de la rive. Les embarcadères sommaires se trouvent en bas des ghats de Hampi, à la périphérie du bazaar. Très apprécié des voyageurs, ce petit bourg s’étend le long de la rivière et de splendides rizières, tout en offrant une vue imprenable sur Hampi.

blog-inde-karnataka-hampi-rizieres
Le village de Virupapur Gaddi, blotti dans les rizières, près de Hampi © Jérôme Cartegini
blog-inde-karnataka-hampi-ghats
Chaque jour, des bacs font traverser frets et passagers. © Jérôme Cartegini

Du minéral au végétal

Bien que Virupapur Gaddi ne se trouve qu’à une centaine de mètres à vol d’oiseau, les panoramas sont complètement différents. Les paysages secs et lunaires du site d'Hampi cèdent leur place au vert éclatant des rizières et des palmeraies. Légèrement surélevée par rapport à Hampi, la localité offre des points de vue incroyables sur le site historique et la rivière. Toute la vie s’organise le long de l'unique route du village. On y trouve de nombreux hébergements routards proposant des bungalows bon marché, des restaurants, des boutiques d’artisanat, mais aussi quelques centres ayurvédiques, des tatoueurs, etc.

Virupapur Gaddi constitue le lieu idéal pour dénicher un hébergement près de Hampi. Il faut compter un minimum de 3 ou 4 jours pour pouvoir découvrir pleinement le site. On y reviendra...

blog-inde-karnataka-hampi-temple
© Jérôme Cartegini
blog-inde-karnataka-hampi-ghats-3
© Jérôme Cartegini

Enregistrer

En savoir plus sur Hampi dans le guide de voyage de l'Inde du Sud
 
© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Jérôme Cartegini