Top 5 des capitaines d’industrie

Acier, nouvelles technologies, automobiles, communication, informatique, pharmaceutique, énergie, les capitaines d’industrie indiens brillent dans de nombreux secteurs stratégiques. Voici cinq portraits d’hommes d’affaires d’origine indienne parmi les plus puissants de la planète.

1
Ratan Tata

blog inde sri lanka_ratan-tata

Créée en 1868, l’entreprise familiale Tata est devenue un puissant groupe industriel, présent dans de nombreux secteurs en Inde et dans le monde. En 1991, le charismatique patron Jehangir Tata, à l’origine de la création d’Air India, passe la main à Ratan Tata.

Contesté à ses débuts notamment à cause de sa personnalité introvertie, il va se révéler l’un des hommes d’affaires les plus doués de sa génération et emmener le groupe vers des sommets. Pour bâtir son empire dont il possède seulement 1%, il restructure les 80 entreprises que compte le groupe à l’époque au travers de 7 domaines d’activités, puis se lance avec brio dans les secteurs de la high-tech et de la communication.

Il ne délaisse pas pour autant les autres secteurs d’activité du groupe, bien au contraire. En 2000, Tata rachète le fabricant de thé anglais Tetley Tea et devient le leader mondial de ce secteur. Ce n’est qu’un début...

Élu businessman de l’année par le magazine Forbes en 2005, il rachète à coups de milliards des industries dans le monde entier, dont les célèbres marques de voitures Jaguar et Land Rover en 2008 qui appartenaient au groupe Ford. La même année, il lance la voiture la moins chère du monde baptisée Nano (environ 2000 €) qui va le rendre célèbre.

En 2012 à l’âge de 75 ans, il part à la retraite laissant derrière lui un empire de 98 filiales florissantes et réalisant un chiffre d’affaires de 100 milliards de dollars par an.

2
 Mukesh Ambani

À la tête de Reliance Industries fondée par son père, c’est l’homme le plus riche de l’Inde flirtant régulièrement avec la tête du classement des hommes le plus riches du monde au côté de Bill Gates et Warren Buffet.

En quelques années, il a connu toutefois une forte baisse de sa fortune qui est passée de 43 milliards en 2008 à 19,6 milliards de dollars en 2014. Ses affaires dans le gaz et le pétrole sont néanmoins au beau fixe et le groupe Reliance Industrie demeure un poids lourds mondial qui fait partie des 500 entreprises les plus puissantes de la planète.

Après avoir obtenu un diplôme de l’Institut de technologie chimique de Mumbai, il s’est inscrit à un MBA à l’université de Stanford qu’il a abandonné au bout d’une année. En 1981, il rentre en Inde pour aider son père à développer son entreprise Reliance Industries qui était à l’époque beaucoup plus petite. Grâce à son sens aigu des affaires, il consolide et diversifie les affaires du groupe dans de nombreux secteurs : textile, raffineries, exploration pétrolière, grande distribution, divertissements, télécommunications, etc.

Propriétaire du club de football de première ligue Mumbai Indians (celui qu'a rejoint le footballeur français Nicolas Anelka en septembre 2014, n.d.l.r.), il est connu pour s’être fait construire la maison personnelle la plus chère du monde estimée à 1 milliard de dollars. Il s’agit en fait d’un building privé de 40 000 m2 en plein cœur de Mumbai. Très respecté, Mukesh Ambani incarne le nouveau visage de l’Inde à qui tout réussit.

3
 Lakshmi Mittal

blog inde sri lanka_ lakshmi-mittal

Véritable génie des affaires, Lakshmi Mittal fait également partie des hommes les plus riches et puissants du monde avec une fortune estimée à 16,3 milliards de dollars. Comme son alter ego Mukesh Ambani, il a développé l’entreprise de son père pour en faire un poids lourd mondial.

Dès le départ, il se spécialise dans le rachat d’entreprises de sidérurgies au bord de la faillite aux quatre coins du monde. Du Mexique, à l’Union soviétique, en passant par l’Indonésie, ou l’Europe, il multiplie les OPA, dont celle très médiatisée d’Arcelor qu’il acquiert pour la somme de 24,5 milliards d’euros. Avec sa multinationale ArcelorMittal qui emploie près de 350 000 personnes dans plus de 50 pays, il est devenu le numéro 1 mondial de l’acier/.

Côté privé, Lakshmi Mittal réside en Grande-Bretagne où il est considéré comme l’homme le plus riche du pays. Il a acheté il y a quelques années une somptueuse demeure à Kensington pour la coquette somme de 128 millions de dollars. En 2004, il a fait notamment la une des tabloïds pour avoir organisé pour sa fille le mariage le plus coûteux de l’histoire (55 millions d’euros !) au château de Versailles. Rien n’est trop beau pour ce coriace homme d’affaires plus redouté qu’apprécié que cela soit en Inde ou en Europe.

4
 Azim Premji

blog inde sri lanka_azim-premji

Diplômé de l’université de Stanford aux États-Unis, Azim Premji a dû interrompre ses études en 1966 à l’âge de 21 ans pour reprendre les rênes de l’entreprise familiale Wipro suite à la mort de son père. Il s’agissait alors d’une fabrique de savons et d’huile végétale qui réalisait à l’époque un chiffre d’affaires de deux millions de dollars par an.

Malgré son jeune âge, il fait preuve d’un sens aigu des affaires et il est l’un des premiers Indiens à se lancer dans les nouvelles technologies en 1980. En un peu plus de quarante ans, son groupe qui réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 3,5 milliards de dollars devient un géant mondial du logiciel capable de concurrencer des mastodontes comme IBM.

Celui que l’on surnomme désormais le « Bill Gates indien » et dont la fortune personnelle pèse 15,3 milliards de dollars possède une personnalité très différente de ses compatriotes multimilliardaires. Pas de maisons ou de mariages hors de prix, et encore moins de jets privés ou de yachts plaqués or, l’homme cultive la modestie et la simplicité. Il habite à Bangalore dans une maison toute simple, voyage en classe économique, roule en Ford Escort, et se tient loin de la jet set et des établissements de luxe.

5
 Dilip Shanghvi

blog inde sri lanka_dilip-shangvhi

Aussi discret qu’il est possible de l’être, ce businessman hors pair fuit les médias comme la peste. Pourtant son ascension dans l’industrie pharmaceutique est remarquable. Après des études de commerce à Calcutta, il revient dans sa ville natale de Bombay à l’âge de 28 ans pour travailler avec son père qui possède une entreprise de distribution de médicaments.

Très vite, il souhaite créer sa propre entreprise pour produite ses propres médicaments. Il convainc son père de lui octroyer un prêt de 10 000 roupies pour lancer en 1983 sa société baptisée Sun Pharma. Pour se faire une place sur ce marché dominé par de puissantes multinationales, il se concentre au départ uniquement sur les médicaments psychiatriques et neurologiques encore peu utilisés à l’époque

Le flair du jeune homme va s’avérer payant. Sun Pharma est quasiment seul sur ce type de médicaments en Inde et se développe rapidement. Après avoir créé son propre centre de recherche, la société prospère rapidement et rentre en bourse en 1994. Il commence alors à racheter des entreprises du secteur pharmacologique en difficulté dans le monde entier et devient un poids lourd mondial capitalisé à 20 milliards de dollars.

Dilip Shanghvi est l’un des hommes les plus riches du monde avec une fortune estimée à 16 milliards de dollars. Il possède 22 usines de production dans le monde, dont une dizaine en Inde, qui fabriquent plus de 2600 médicaments. Cet autodidacte donne une partie de sa fortune chaque année pour aider les enfants défavorisés en Inde.

© photo principale : Noppasinw/fotolia.com