L’art du mehndi

Le mehndi en hindi désigne l’art du dessin au henné sur la peau, généralement sur les mains, les pieds et les avant-bras. Ces tatouages éphémères sont très populaires auprès des femmes indiennes qui les portent à de nombreuses occasions comme les anniversaires, les mariages, les fêtes religieuses, ou pour honorer les divinités hindoues.

Une coutume ancestrale

Si le mehndi est incontournable dans toute l’Inde, il est également utilisé dans de nombreux pays arabo-musulmans – Maroc, Soudan, Égypte, Mauritanie… – et certains pays d’Asie tels que le Bangladesh. Les premières traces d’utilisation du henné remonteraient à plus de 3000 ans avant notre ère.

À l’instar des superbes saris colorés et des bijoux clinquants, les mehndi, parfois très raffinés, font partie de l’arsenal de séduction de la femme indienne. Les tatouages au henné sont chargés de symboles qui diffèrent selon les motifs dessinés et les couleurs utilisées. Dans la croyance hindoue, ils assurent également une protection contre les ondes négatives. Contrairement aux pays arabes où ils représentent souvent des motifs géométriques, les mehndi indiens sont plus figuratifs et comprennent des fleurs, des oiseaux, des animaux, des plantes, ou encore des fruits.

La cérémonie du mehndi qui précède chaque mariage est un rituel incontournable pour les hindous. Les motifs qui sont appliqués sur les bras et les pieds de la mariée symbolisent bonheur et prospérité. Il est généralement appliqué par les plus vieilles femmes de la famille. La réalisation de motifs sophistiqués peut nécessiter plusieurs heures de travail.

 

blog-inde-mehndi-tatouage-henne
L'art du mehndi séduit aussi les voyageurs. © Jérôme Cartegini

Des œuvres d’art éphémères

Certains mehndi sont d’une complexité et d’une beauté qui forcent l’admiration. Ils sont réalisés grâce à une pâte obtenue à l’aide des feuilles de la plante du henné (Lawsonia Inermis) qui pousse dans les zones chaudes. Une fois séchées, les feuilles sont finement broyées et réduites en poudre. Celle-ci est ensuite mélangée et malaxée avec de l’eau chaude, des huiles essentielles et du clou de girofle ou du camphre jusqu’à obtenir une pâte colorante et fortement odorante. Il existe de nombreuses autres recettes permettant par exemple d’obtenir différentes couleurs : orange, rouge, noire, bleue, verte... Pour les événements importants, des paillettes peuvent également être ajoutées au mélange de façon à donner de la brillance et du relief au tatouage. La préparation est appliquée sur la peau à l’aide d’un cône, un peu comme on en utilise dans la pâtisserie pour les gâteaux.

L’esthétisme du mehndi séduit bien au-delà des frontières et de plus en plus d’Occidentales s’en font faire dans des boutiques spécialisées. À condition de l’humidifier au moins une fois par jour, un tatouage au henné peut durer de 3 à 4 semaines. En Inde du Sud, les jeunes femmes se font même tatouer des mehndi en pleine rue par... des hommes ! Comme pour les tatouages définitifs, les tatoueurs de rue disposent d’un catalogue présentant des photos des motifs qu’ils peuvent réaliser. Il faudra sans doute encore quelque temps avant de voir ce genre de scène au Rajasthan où la coutume du mehndi est quasi sacrée et réalisée dans les règles de l’art.

 

blog-inde-mehndi-tatouage-henne
Choisissez le motif de votre tatouage au henné sur catalogue. © Jérôme Cartegini
blog-inde-mehndi-tatouage-henne
En Inde du Sud, on peut se faire tatouer dans la rue. © Jérôme Cartegini

 

© photo principale : Yann Forget © photos article : Jérôme Cartegini